Manga Globe


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Histoire d'inaugurer la rubrique…

Aller en bas 
AuteurMessage
Burace

avatar

Messages : 184
Date d'inscription : 08/06/2010
Age : 35

MessageSujet: Histoire d'inaugurer la rubrique…   Mer 16 Juin - 13:14

… quelques écrits mystiques. \o/

Voici deux textes déjà postés sur un précédent forum, celui de Manga-Suprême.
Des lectures assez formelles, je m'en excuse, mais qui, espérons-le, vous distrairont lors de moments de glandouille ou d'égarement.

Citation :

Environ une dizaine de pas.
Aussi rare que timidement perceptible, cet infime sentiment de gêne semblait commencer à se manifester. Bien qu’inhabituelles, ces ébauches de sensations se révélaient pourtant familières...
Rien de préoccupant néanmoins. Des conditions climatiques différentes des jours précédents, une anodine contrariété revenue de nulle part et suggérée par un rien, quelques heures de sommeil à rattraper : de multiples raisons pouvaient justifier ce qui ne restait qu’une vague impression.
Encore quelques pas.
Ses mains ; étaient-elles plus moites ou plus sèches qu’à l’accoutumée? Et les battements de son cœur ; leur rythme devenait-il plus intense ou était-ce le temps qui paraissait s’écouler plus lentement?
Le flot de ses pensées, confus et envoûtant, l’isolait peu à peu du moindre son naviguant en ces lieux.
Plus qu’un pas.
Le temps d’une profonde expiration, ses yeux jusqu’alors demi-clos se posèrent sur la poignée et le bout de ses doigts, quittant le cœur de sa paume, fit instinctivement de même.
Les lumières des deux espaces s’engouffrèrent par l’interstice jusqu’à se confondre.
Que trouver derrière cette porte? Une pièce encore vide? Quelques visages accueillants ou une nuée de regards hostiles? Sinon, une simple personne qui, attendant cette arrivée, aurait éprouvé des sentiments similaires dans l’envers de ce miroir d’un instant.

Citation :

Tout écrivain, du plus modeste au plus illustre, traverse un jour cette mauvaise passe : le syndrome de la page blanche.
A chaque règle son exception puisqu’on raconte qu’à une époque passée, un homme de lettres échappa à ce phénomène. Par une tragique ironie, il fut atteint du mal inverse. Très prolifique tout au long de sa vie, il dut néanmoins traverser une longue période de disette durant laquelle aucune de ses créations ne parut.
La qualité de ses productions ne saurait en être la cause. Dramaturge au talent reconnu et à la plume constante, il signa à un âge précoce un ouvrage en vers dont l’excellence n’eut rien à envier aux poèmes des auteurs antiques. Suite à ce coup de maître, d’innombrables mécènes voulurent s’approprier son art pour que soit immortalisée leur brillante existence.
Il fut néanmoins incapable d’honorer la moindre commande. S’il ne manquait aucunement de matière littéraire, il demeurait incapable d’en conserver une forme durable une fois couchée sur papier. A mesure qu’il écrivait, c’était comme si sa page devenait buvard et à peine venait-il d’achever une ligne ou un court paragraphe que l’encre se mettait à suinter comme si elle devait couler sans fin ; ceci rendant son œuvre indéchiffrable, allant même jusqu’à noircir entièrement la feuille.
Il essaya vainement de changer de support d’écriture ou de confier à des scribes le soin de figer ses idées. Le résultat resta inchangé et chaque mot émanant de son esprit finit comme un flocon éphémère se posant sur le sol d'une saison inadaptée.
En proie au désespoir, il réitéra maintes fois ses tentatives d’émergence dans cet univers bicolore qui jadis lui avait apporté la renommée. Mais les années passèrent, toutes frappées du même verdict...
Peu avant sa fin, sa dernière entreprise fut de composer ses mémoires. Ces pensées connurent le même sort funeste, à l’exception de celle du dernier feuillet :

« L’œuvre d’une vie ne peut compter au plus qu’une seule épopée, une épreuve singulière au centre d’un monde sombre et dont l’auteur ne triomphe qu’une unique fois. Peu après, la flamme s’éteint sans même avoir vaciller. Et la lumière devient un lointain souvenir, une réminiscence d’un songe fugace. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Histoire d'inaugurer la rubrique…
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [A LIRE] Histoire de la taverne + Tuto d'upload.
» Revue "Les dessous de l'Histoire" (Jacquier)
» la peinture hyper réaliste Histoire de l'Art
» Histoire de Korrigans/Conte breton
» Annie Pietri, l'Histoire pour la jeunesse...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Globe :: Nawak :: Créations :: Essais-
Sauter vers: