Manga Globe


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Macross

Aller en bas 
AuteurMessage
Burace

avatar

Messages : 184
Date d'inscription : 08/06/2010
Age : 35

MessageSujet: Macross   Mer 9 Juin - 11:00


MACROSS
超時空要塞マクロス




Fiche Technique (source AniDB)

Titre original : Choujikuu Yousai Macross
Année de production : 1982
Nombre d'épisodes : 36
Auteur : Kawamori Shouji
Studio : Studio NUE
Réalisation : Ishiguro Noboru
Composition de la série : Matsuzaki Ken`ichi
Design des personnages : Mikimoto Haruhiko
Design des Mecha : Kawamori Shouji
Bande son : Haneda Kentarou
Production :Artland / Anime Friend / Tatsunoko Production
Diffuseur : MBS

Synopsis

1999. Un immense vaisseau venu de l'espace s'écrase sur l'île d'Atalie du sud. Sa technologie très avancée en fait une source de convoitise, et la possibilité d'une menace extraterrestre incite nombre de gouvernements à prôner l'unification des nations terrestres sous une fédération unique. Un conflit éclate alors entre la fédération des nations unifiées et les forces anti-unification au cours de l'année 2000. Cette guerre dite « d'unification » s'achève à la fin de l'année 2008 par la victoire de la fédération.
2009. Fin de la restauration et fête d'inauguration de la forteresse volante baptisée « SDF-1 Macross » sur l'île d'Atalie du sud. Une célébration perturbée par une réaction inattendue de la part du SDF-1 suite à l'approche d'une flotte de Zentradiens, un peuple guerrier extraterrestre.
La menace tant redoutée se précise et un périple se prépare pour le Macross dans lequel seront notamment embarqués : Hikaru Ichijou, Lynn Minmei et Misa Hayase.


Macross et Robotech : même anime ?

Oui et non. XD
Au cours des années 80, Harmony Gold, un groupe américain, veut distribuer Macross aux États-Unis. La série ne comptant que 36 épisodes, Harmony Gold acquiert les droits de deux autres séries produites par Tatsunoko, Southern Cross et Mospeada, pour former une unique série de 84 épisodes, un format correspondant davantage aux critères de diffusion américains. Fusionner trois séries parfaitement indépendantes, un procédé plus que douteux me direz-vous ? Pourtant le travail d'harmonisation (oh, oh) de Carl Macek se révèlera être assez abouti comparé au sacrilège commis sur Gatchaman (la bataille des planètes) par d'autres Américains à la fin des années 70 (réduction du nombres d'épisodes, introduction de scènes avec un ersatz de R2-D2 pour surfer sur la vague Star Wars, massacre du scénario, incohérences, etc.).
Bref, au final, la première partie de Robotech, sous-titrée The Macross saga, et la série Macross originelle n'auront que peu de différences, si ce n'est de lexique (le cas de la « protoculture » par exemple).
Demeure, tout de même, la question du respect de l'œuvre et de son auteur…


Macross et Gundam : les influences réciproques.

En 1969, après que le premier homme ait foulé la Lune, la conquête spatiale influence grandement les œuvres de science fiction et d'anticipation quels que soient le support ou le pays. L'animation japonaise, de plus en plus ambitieuse et en plein essor, ne fait pas exception. Si les premières épopées se révèlent être d'authentiques fictions, assez peu crédibles, le concept de « Real Mecha », anime de mecha réaliste, instauré par Kidou senshi Gundam en 1979 va marquer un tournant et influencer les autres animes du genre, parmi lesquels Macross.
Il est ainsi frappant de relever quelques idées ou ficelles scénaristiques issues de First Gundam dans Macross. Un contexte géopolitique (ou plutôt « spatiopolitique ») assez dense et une chronologie soignée sont deux grandes caractéristiques de ce genre de série. L'ambiance de Macross se veut pourtant un peu plus légère, d'où l'introduction d'une triangle amoureux et du thème de l'idol, ce qui lui vaut sa bande son très pop.
On notera également que des idées de Macross ont été reprises dans Zeta Gundam.

Points forts et point faible.

En 1982, Macross brillait par sa réalisation de très bonne facture, ses personnages beaucoup moins caricaturaux qu'il n'y paraît et sa bande son très sympathique. Les chansons de Minmay (interprétées par Mari Iijima) sont devenues célèbres : Watashi no kare wa pilot et Ai oboete imasu ka notamment.
Un défaut saute aux yeux cependant : la série aurait très bien pu s'achever après 26 épisodes. On peut se demander si les dix épisodes restant étaient vraiment indispensables. Considérons ceci comme un avis personnel, mais ça sent fort les épisodes rajoutés à la demande des producteurs vu le succès de la série.


Conclusion.

Macross est une série fondatrice de l'animation japonaise. Un anime grand public ET de qualité. Les suites et variantes entreprises par la suite témoignent du succès de la franchise, même si certaines d'entre elles ne laisserons pas un souvenir impérissable (Macross II et Macross 7, par exemple).
À voir, ne serait-ce que pour se convaincre que les grands classiques sont intemporels.

Opening / ending.
Spoiler: